Pourquoi n’utilisons-nous pas d’extrait de champignons ?

Pourquoi la poudre de champignons entiers est-elle préférable aux extraits ? 

Après une estimation prudente, il y a dans les champignons plus de 1000 substances végétales secondaires. La science n’en connaît avec précision qu’à peine 50. La façon dont les différents composants se complètent ou s’atténuent mutuellement est également peu claire.

Erreur suite à une approche isolée

Comme la science n’étudie que les modes d’action de composants individuels, la croyance erronée est apparue que les extraits de poudre de champignons étaient meilleurs que la poudre de champignons entiers. C’est également de cette façon qu’on a commencé, sans preuves, à croire que de tels extraits étaient 20 fois plus puissants que la poudre de champignons entiers. Ce serait uniquement le cas si certains composants étaient présents dans une concentration proportionnellement supérieure. De plus, la science n’est même pas encore sûre qu’il vaille mieux privilégier l’extraction à l’eau chaude, l’extraction à l’eau froide ou un extrait alcoolisé.

Equilibre naturel et détoxification du corps seulement avec de la poudre de champignons entiers

Indépendamment de tels détails, il faut signaler que parmi les composants présents dans la poudre de champignons entiers, seuls certains sont présents dans l’extrait selon la manière d’extraction utilisée. Tous les autres composants manquent à l’appel dans les extraits.

De plus, les extraits, contrairement à la poudre de champignons entiers, ne peuvent plus accueillir de substances toxiques et les évacuer naturellement. Un autre argument contre les extraits est que ces derniers ne sont, la plupart du temps, pas issus du sporophore mais seulement du mycélium. Le mycélium ne contient néanmoins pas les composants présents dans les lamelles du sporophore (morceau génératif du champignon). Ces dernières sont parfois, comme pour le champignon Reishi, d’une importance capitale puisque par exemple les triterpènes ne sont présents que dans les lamelles. Ces composants sont totalement absents des extraits. Pour conclure, on peut retenir que la poudre de champignons entiers est largement supérieure aux extraits.

Poudre issue de champignons entiers

En suivant notre approche holistique, nous accordons de l’importance au fait que tous les composants du champignon soient utilisés. C’est pourquoi nous cultivons, parallèlement aux sporophores, également du mycélium sur substrat de millet. Les deux poudres sont mélangées et mises sous capsules. Ainsi, nous nous assurons qu’aucun composant important ne soit perdu. De cette façon, l’interaction entres les composants du champignon n’est pas altérée par l’action humaine. C’est seulement par l’utilisation du champignon entier que nous garantissons que les milliers de composants agissent en équipe et qu’ainsi l’intelligence de la nature soit entièrement au service de notre bien-être.

Séchage adéquat pour les champignons frais

Les méthodes de séchage ainsi que le moment du séchage (période entre la récolte et le séchage) sont également importants. C’est pourquoi nous utilisons seulement de la poudre de champignons qui ont été cultivés uniquement pour l’utilisation en capsules. Il existe des entreprises qui font sécher les champignons destinés à la vente sur le marché du frais avant que ceux-ci ne se détériorent et en font ensuite de la poudre. Leur poudre n’a évidemment plus les composants contenus dans les champignons fraîchement récoltés et traités immédiatement. La température de séchage est également importante et ne doit pas dépasser les 35°C. Lorsque vous utilisez des champignons, vérifiez donc comment ceux-ci ont été cultivés et d’où ils proviennent. N’oubliez-pas : il s’agit d’avoir tous les composants et pas seulement certains. Et ils ne doivent pas non plus avoir été trop longtemps stockés après la récolte, afin de ne pas perdre des composants. 

Dernier visionnage